Le textile, le cuir et l'habillement

alexandco - Thinkstock
L’industrie de la mode regroupe l’ensemble des activités ayant en commun la « parure » de la personne, ce qui inclut la fabrication de vêtements, d’articles de maroquinerie, de chaussures, et de bijoux. L’ Habillement représente 576 000 emplois.

L’ Habillement représente une puissance économique et sociale :

  • 576 000 emplois sont concernés dans l’industrie, la logistique, le commerce et la création.
  • 150 milliards de chiffre d’affaires dont 80 milliards pour le seul secteur de l’habillement.
  • 20.000 points de vente des marques et enseignes françaises à l’étranger.
  • 4 500 entreprises
  • Paris est la capitale mondiale de la mode avec 60 nationalités présentes, 800 millions d’euros de retombées économiques à chaque « Fashion week »  et 25.000 acheteurs par an dont 1500 journalistes de 60 nationalités

Source : DEFI

Focus sur le Textile

En 2017, le Textile en France, c'est plus de 60 300 emplois (en légère hausse par rapport à 2016) avec un chiffre d'affaires de 13 milliards d'euros et une nouvelle progression des exportations (8,9 milliards d'euros) de +2%.

L’Union des Industries Textiles (UIT) est la voix du textile français (www.textile.fr ) et répond aux besoins des entreprises, surtout des PME, dans de nombreux domaines : social, formation, fiscal, innovation, export…

Les produits textiles sont présents partout dans notre environnement

Le Textile est surtout connu du grand public pour les vêtements, bien sûr, et les textiles d'ameublement (linge de maison, rideaux, voilages, couettes, couvertures, plaids…). Mais il existe aussi les textiles à usages techniques, avec une multitude d'applications, et qui sont utilisés dans la quasi-totalité des secteurs industriels: de l'automobile au médical, du génie civil au bâtiment, de l'électronique à l'aéronautique, dans le sport…

Les 2 000 entreprises textiles, dont la taille moyenne est de 40 personnes, ont poursuivi leur stratégie de différenciation sur leurs trois marchés :

  • la mode (fils, tissus, broderie, dentelles, bonneterie…) ;
  • la maison (linge de maison, tissus d’ameublement, rideaux, voilages…) ;
  • les textiles à usages techniques (composites, tissus enduits, filets, cordes, câbles, géotextiles, prothèses, orthèses, non tissés, membranes, textiles pour sportifs de haut niveau, textiles pour vêtements de sécurité…).

Le renouveau de l’industrie textile, soutenu par les pouvoirs publics, s’est développé, notamment, par la diversification de PME historiques vers les textiles à usages techniques et le développement de fibres nouvelles : tissus bio-sourcés, fibres recyclées, tissus intelligents captant l’énergie, transmettant des informations d’ordre physiologique, vêtements aux vertus curatives ou à mémoire de forme…

L’innovation dans le Textile a été confortée avec un approfondissement d’un partenariat entre la BPI et l’UIT, la remise du prix International Théophile Legrand de l’Innovation Textile 2018 lors du colloque « Textile, Cap sur le futur 4 » le 15 mars 2018 (opération renouvelée le 13 mars 2019 ) et un fort investissement de l’UIT autour des textiles intelligents qui a donné lieu à un Livre blanc  .

Les métiers du textile en pleine mutation

Les entreprises du secteur ont de plus en plus besoin de collaborateurs spécialisés, de techniciens bien formés et compétents, de créateurs capables d'imaginer les futures collections, d'ingénieurs chargés de mettre au point les nouveaux process du futur et de commerciaux préparés pour intervenir efficacement sur les marchés internationaux. La filière textile offre de réelles opportunités pour des jeunes qui souhaitent s'investir dans un secteur où le professionnalisme côtoie la passion. Déploiement de l’ EDEC (Engagement de Développement de l’Emploi et des Compétences) sur la transition numérique entre l’Etat, le Textile et les autres branches  du Textiles-Mode-Cuirs et OPCALIA (le textile est la 1ère branche en termes de résultats).

Participation à l’écriture du contrat de filière du CSF « Mode et Luxe » signé le 8 janvier 2019 à l’IFM.

En 2017, 900 contrats de professionnalisation ont été réalisés, représentant une hausse de +50% en 2 ans, et 25 000 stagiaires ont été formés.

(Source : UIT)

Mis à jour le 23/01/2019

Partager