Big Data : les développeurs à l’assaut de l’industrie

22/03/2019

Sanjeri / Getty images
L’industrie se modernise, s’automatise, se numérise. Résultat de nouveaux profils apparaissent : informaticiens, développeurs, mathématiciens… Si vous jonglez avec le code, les algorithmes et les data, vous serez les pépites que les entreprises industrielles s’arracheront demain !


Big data, cybersécurité, intelligence artificielle : attention, avalanche de nouveaux métiers !

La révolution du big data : objets connectés, réintelligents (smart grids), production automatisée, véhicules autonomesDGECela fait longtemps que les machines savent stocker plus d’informations que le cerveau humain. La nouveauté, c’est qu’elles deviennent capables d’apporter des réponses autonomes à certaines situations complexes et même d’apprendre. C’est ce qu’on appelle l’intelligence artificielle. Par exemple, des industriels français travaillent sur le véhicule autonome, qui n’a plus besoin du conducteur. Demain, certaines chaines de production équipées de capteurs pourront être pilotées par une machine…<

Bref, l’avenir est rempli d’objets connectés, de voitures intelligentes et de chaines de production automatisées. Mais derrière les objets intelligents, il y aura encore besoin de cerveaux humains pour les programmer, les améliorer, comprendre les besoins des clients ou des collègues. C’est, par exemple, le rôle du Data scientist. Il est chargé de transformer des problèmes ou des besoins en algorithmes et de mettre en place les outils informatiques destinés à collecter et à trier les données, avant de les rendre exploitables. Aujourd’hui, on parle de développeurs ou d’informaticiens. Mais l’apparition de nouveaux mots pour désigner ces métiers illustre l’évolution vers une plus grande spécialisation.

 

Des métiers pour inventer les objets du futur !

 

Les super pouvoirs du Data Scientist : comprendre les besoins, anaklyser, collecter les données, programmerDGES’orienter vers l’informatique et le Big data, c’est choisir la voie où les évolutions technologiques vont être les plus extraordinaires au cours des prochaines années ! Les métiers du Big data devraient être au cœur de la plupart des innovations qui changeront notre quotidien. Les industriels craignent une pénurie de salariés formés Conséquence, les candidats auront le choix parmi les projets et les entreprises, avec des salaires en hausse.

En ce qui concerne le travail, on est loin de l’image du geek, perdu dans un monde parallèle. Les métiers du Big data exigent le sens du travail d’équipe et de la communication : il s’agit de comprendre la demande, créer des outils adaptés aux utilisateurs, faire le lien avec l’ensemble des services de l’entreprise. Enfin, cerise sur le gâteau, ce sont des métiers faits pour les jeunes où l’on ne risque pas de vous dire qu’il faut 10 ans d’expérience pour être bon. Tout évolue tellement vite que les jeunes générations ont énormément à apporter.

 

Quel parcours pour travailler dans le Big data ?

Tout comme les métiers, les formations qui permettront de travailler dans le Big data vont évoluer. Pour l’heure, on y accède par les voies traditionnelles : écoles d’ingénieur avec une spécialisation ou études de mathématiques et d’informatique. Les grandes entreprises ont tendance à faire confiance aux diplômes. Dans les start-up, les compétences personnelles passent parfois en priorité : curiosité, capacité à apprendre, astuce, autonomie… Des compétences qui s’acquièrent tout simplement en étant passionné. Même si le recrutement de profils autodidactes reste exceptionnel, le temps passé sur votre ordinateur à farfouiller dans les lignes de code et naviguer sur les forum ne sera pas du temps perdu.

Mis à jour le 22/03/2019

Partager

Sur le même sujet